Du-pain-du-vin-des-oursins-Nicolas-Stromboni

« Du pain, du vin, des oursins », un hymne à la Corse et à ses richesses gastronomiques

Depuis le temps, vous savez combien la Corse est chère à mon cœur. Vous comprenez donc pourquoi il m’était impossible de passer à côté d’un livre mettant en lumière mon île bien aimée. Grâce à ma chère maman, j’ai pu dévorer « Du pain, du vin, des oursins » pendant les fêtes. Verdict : j’ai adoré le livre de Nicolas Stromboni ! Mais laissez-moi vous dire pourquoi il m’a tant plu.

 

5 raisons d’offrir ou de s’offrir « Du pain, du vin, des oursins » de Nicolas Stromboni

#1 C’est un livre écrit par un vrai amoureux des bons produits et des artisans corses

Portrait de Nicolas Stromboni
Portrait de Nicolas Stromboni sur la 4e de couverture du livre (crédit photo :, Camille Moirenc)

Nicolas Stromboni, l’auteur du livre, est marchand de vins à Ajaccio. Il a été élu meilleur caviste de France en 2011 par la Revue du Vin de France. Je n’ai pas encore visité sa cave à vins, Le Chemin des Vignobles (promis, cette grave erreur sera bientôt réparée ;)), mais je sais par mon entourage que c’est une véritable caverne d’Ali Baba pour les amateurs de bonnes choses. Et pour avoir eu la chance de rencontrer Nicolas Stromboni lors d’une soirée corse organisée à Toulouse, je peux vous dire que c’est un passionné. Tel un conteur, cet épicurien sait vous raconter comme personne les produits et les artisans de son île. C’est un véritable passeur d’émotions et l’un des meilleurs ambassadeurs de la richesse du patrimoine viticole et gastronomique insulaire. Si vous avez la chance de le croiser un jour, vous verrez à quel point son livre lui ressemble !

#2 C’est bien plus qu’un livre de recettes corses

Table des matières Du pain du vin des oursins
Des recettes, mais pas que !

« Du pain, du vin, des oursins » promet 80 recettes sur sa 4e de couverture. Mais ne vous y méprenez pas, ce livre n’est pas simplement un recueil de recettes corses.

Il y a des recettes, certes, dont certaines particulièrement alléchantes, mais il y a aussi plein d’autres choses. « Du pain, du vin, des oursins » c’est un savant mélange de recettes, d’infos, d’anecdotes et de portraits. Ce que j’ai adoré, c’est qu’au fil des pages on a l’impression de discuter avec Nicolas. Que vous connaissiez déjà un peu les produits corses ou que vous soyez un parfait néophyte, vous apprendrez des tas de choses fort utiles pour encore mieux profiter de ces merveilleux produits lors de vos prochaines dégustations sur l’île ou sur le continent. Retenez par exemple les calendriers de production pour les charcuteries ou les fromages, cela vous évitera bien des déconvenues !

#3 Il met en lumière la richesse du patrimoine viticole de la Corse

Depuis « Le vin corse » de Patrick Fioramonti,  c’est le 1er livre à mettre autant en avant la richesse du patrimoine viticole corse. Terroir, climat, cépages, modes d’élevage… Nicolas Stromboni parvient à aborder, sans jamais être barbant, ces différents aspects qui font la spécificité des vins corses. Les portraits de vignerons et vigneronnes (Gérard Courrèges, Yves Canarelli ou encore Muriel Giudicelli par exemple) complètent le tableau. Ils permettent de comprendre combien la viticulture corse a évolué ces dernières années. Une évolution que l’on doit notamment à la volonté et au dynamisme des vignerons insulaires. Des vignerons qui ont réussi à conjuguer tradition et modernité en se réappropriant leurs cépages et en s’essayant à de nouveaux modes de production ou de vinification. Outre le chapitre d’une trentaine de pages consacré aux vins de Corse, un vin est proposé en accord pour chaque recette. Parfait pour découvrir de nombreux vins et domaines !

#4 Les portraits de producteurs vous montreront à quel point tradition et modernité s’entremêlent en Corse

Les 14 portraits de producteurs qui jalonnent « Du pain, du vin, des oursins » sont pour moi l’un des points forts du livre. En lisant les lignes de Nicolas Stromboni, on sent tout le respect qu’il éprouve pour ces hommes et ces femmes. On comprend aussi mieux la dynamique de l’île qui oscille entre tradition et modernité. Les portraits dressés par Nicolas montrent enfin que la Corse n’est pas refermée sur elle-même, mais qu’elle est au contraire une terre d’accueil. On y trouve ainsi des natifs de l’île, dont certains ont quitté la Corse pour mieux y revenir plus tard, mais aussi d’autres qui ont choisi la Corse pour donner vie à leurs projets.

#5 C’est un vrai plaisir pour les yeux

Exemple photo de Sandra Mahut dans Du pain du vin des oursins
L’une des magnifiques photos de Sandra Mahut

Outre la couverture avec la Corse stylisée que je trouve particulièrement réussie, pour moi le dernier point fort du livre c’est assurément les photos. Les jolies photos de Sandra Mahut qui illustrent les recettes vont vous faire saliver et celles illustrant les portraits et explications vous donneront envie de partir à la rencontre de ces fiers représentants du terroir corse et à la découverte de ces magnifiques paysages. J’ai particulièrement aimé le traitement des photos qui apporte une touche de douceur et d’authenticité à l’ensemble. Les photos de Laurent Grandadam qui illustrent la plupart des pages consacrées au vin sont aussi très sympas, notamment ses photos de paysages.

 

Bref, vous l’aurez compris, c’est le livre à mettre entre les mains de tous les gourmands amoureux de la Corse !

Et si vous passez du côté d’Ajaccio, faites un tour au Chemin des Vignobles pour rencontrer Nicolas et déguster les merveilles qu’il a à vous faire découvrir !

 


Du pain, du vin, des oursins de Nicolas Stromboni – Editions Marabout Collection Beaux Livres – 320 pages – 29€

 

Le Chemin des Vignobles

16 avenue Noël Franchini

20090 AJACCIO

Page Facebook : https://www.facebook.com/LeCheminDesVignobles/


 

 

 

You May Also Like

Laisser un commentaire